Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Louyse


Ben ouais is me Louyse, sculpteur d'écorce.
Que j'ai vécute un quart de siéc' en Proven-
ce provençale.
Ousque tout l'monde il est con et méchant.
La principale caractéristique de c'biau pays.
Woui, il est particulary beautiful bastard.
Les paysages et les odeurs des garrigues…
Quand vous descendez à la gare de c'bled,
Cavaillon sur Melons.
Des retours d'Angleterre quand je m'y terrais
des mois durant.
J'attendais ce moment ousque la portière me
permettait en s'ouvrant de fout’ mon tarin hors
du wagon.
Et pif, c'était l'ivresse.
Que je retrouve en gratouillant l'écorce de ce
pin si odorant.
Woui, c'est en zonant dans une forêt ousque
ces arbres endémiques en Provence font la
teuf et dont le blase évoque une ville de Syrie,
Alep, à Lagnes dans le Vaucluse, que j'ai pi-
qué mes premières écorces sur des arbres
morts écrabouillés sur le sol.
Faut le faire.
Pis ensuite dans le massif forestier de Grans,
dans les Bouches du Rhône….
Une vocation tardive qui s'ajoute à d'autres
plus anciennes.
Que plusque je tripatouille, que plusque j'ai-
me tripatouiller.
De la sculpture Pieds Nickelés.
Comme ma peinture.
D'autres choisissent des maîtres plus presti-
gieux.
Le prestige m'emmerde.
Les conventions aussi et tout l'tralalalalère
des académies et des institutions.
Ce qui "se fait ".
Ma préférence porte sur tout ce qui ne se fait
pas.
Nan, j'aime pas l'bourgeois d'idées.
Mais l' prolo qui s'la joue pas.
Un drôle de mec en quelque sorte.
Clovisrtrouillesque en vrai.


Interêts

La tête de veau du Relais à Nogent-sur-Marne